Conversion électromécanique

L’équipe travaille sur la conversion électromécanique pour des applications variées (micropompes, valves électromagnétiques, traction électrique, groupes électrogènes,…) et pour des puissances de allant de quelques dizaines de W au kW. Dans la plupart des études, nous essayons de mettre en œuvre les points suivants :

  • - une modélisation analytique ou numérique,
  • - une démarche de dimensionnement et de caractérisation,
  • - puis si nos moyens le permettent, des essais expérimentaux via un contrôle optimal,
  • et enfin le diagnostic et la détection de défauts.

Deux conversions électromécaniques sont étudiées au sein de l’équipe. La première basée sur l’effet piézoélectrique permet l’étude de capteurs, d’actionneurs et de moteurs de puissances réduites. La seconde (électrique-magnétique-mécanique) a trait aux machines électriques traditionnelles ou non conventionnelles. La plupart des études menées sont liées au domaine automobile grâce à de fortes relations notamment avec Renault, Peugeot et des équipementiers comme Valeo, Faurecia, Nexteer. Différents types de machines et topologies sont étudiés (machines synchrones, machines à réluctance variable, structures axiales,…).

Liens vers quelques exemples de travaux :