Contacts de puissance

Le GeePs consacre une part de ses activités aux études des contacts de puissance qui se différencient des contacts dits bas niveaux par l'existence d'une part d'un courant d'intensité suffisante pour engendrer un échauffement du contact fermé et d'autre part par l'apparition d'arcs électriques entre les électrodes du contact lors de l'ouverture du contact, que celle-ci soit volontaire ou intervienne soit lors d'une défaillance ou d'un processus visant à assurer la sûreté de fonctionnement d'un système en présence d'un défaut. C'est pourquoi nous nous intéressons non seulement à l'étude des phénomènes physiques lorsque le contact est fermé (étude du passage du courant dans le contact, échauffement du contact, résistance de contact, ...) mais aussi à l'étude des phénomènes liés à l'arc d'ouverture (dynamique du contact, extinction et durée de l'arc d'ouverture...). De plus nous menons depuis de nombreuses années des études plus particulièrement axées sur les interactions entre un arc électrique et ses électrodes.

Travaux récents et en cours

- Etude de la coupure de fortes intensités sous des tensions continues de 36/42 Vdc (application à l'automobile du futur)

- Modélisation du soudage par résistance (sous ANSYS)

- Mesure de la température atteinte en surface d'une électrode soumise à un arc électrique

- Etude des départs de feu et de sa propagation dans des circuits imprimés

- Etude de la transition décharge luminescente/arc

Des travaux plus amont sont également conduits :

  • - Thèse Romaric Landfried (2008-2011) « Etude de la transition glow/arc en argon subatmosphérique » CARNOT C3S

Etude de la transition glow/arc en argon subatmosphérique 

Etude de la transition glow/arc en argon subatmosphérique

Production scientifique (2010-2015)