arc électrique

 

                                         

 

 

 

Arc électrique

 

 

L’activité arc électrique s’applique bien sûr aux problèmes liés aux contacts de puissance et s’intéressent à d’autres problématiques qu’elles soient à caractère fortement appliqué ou qu’elles soient plus « amont ». Il s’agit d’études portant sur :

-         Les défauts d’arc électrique, leur caractérisation et leur détection : cette thématique très appliquée concerne plus particulièrement les réseaux embarqués aéronautiques. **

 

-         La transition entre une décharge luminescente et un arc électrique : cette thématique trouve divers domaines d’applications tels que les alimentations des lasers de puissance, le vieillissement d’isolant sous l’action d’une décharge partielle pouvant au fil du temps évoluer vers un arc électrique. **

 

-         L’étude phénomènes d’émission et les interactions particules/surface : cette thématique « amont » trouve cependant de nombreuses possibilités d’applications, qu’il s’agisse des problèmes d’isolation HT (où l’émission électronique est redoutée) ou des dispositifs dans lesquels l’émission électronique est contrôlée et permet aussi de mieux appréhender les phénomènes physiques aux électrodes dans un arc électrique.**

 

-         L’étude des transferts d’énergie entre l’arc et son environnement – étude de l’érosion sous l’action de l’arc : cette thématique peut concerner non seulement les phénomènes d’érosion des électrodes (contact, soudure, sidérurgie, découpe, défauts d’arc…) mais aussi les phénomènes d’endommagement de l’environnement proche de l’arc. **

 

-         L’observation du comportement et de la structure d’un arc électrique en fonction des conditions environnementales. **